Août 4, 2011

LE GRIOT BLANC

Le griot blanc

Au mois de Juin 2012, je devais me rendre au Mali sur une invitation du rappeur Amkoullel. Ensemble, nous devions remonter le fleuve Niger en allant à la rencontre des griots, afin d’apprendre, à leur contact, comment devenir un Chanteur Public digne de ce nom. Ce projet a malheureusement du être reporté.

 

La rencontre

 

L’histoire commence au festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo. Pour la première fois, je suis au programme aux côtés d’auteurs, poètes et slameurs du monde entier. Parmi eux, un homme se promène coiffé d’un chapeau pointu qui attire l’œil de tous les curieux. C’est Amkoullel, l’enfant Peul. Il y a des hommes qui, d’emblée, forcent le respect. Est-ce parce qu’il se tient droit (c’est toujours bon signe), la quiétude de sa voix et de son regard ? On devine des origines princières, on se dit qu’on en fait trop mais une chose est sûre, il ne ressemble pas à un rappeur. Dès le lendemain soir, son concert nous prouve le contraire. Accompagné d’un joueur de n’Gonin et d’une bande-son de pur hip-hop, il parvient à faire danser une salle composée d’un public plus habitué aux cafés-littéraires qu’aux pogos dans les clubs. Le lendemain, c’est à mon tour de monter sur scène pour raconter mon Paris-Brest. Je le devine, chapeau peul sur la tête, assis dans un coin de la salle. Va-t-il aimer ? Au bout de vingt minutes les gens ne dansent toujours pas ; en même temps, avec Paris-Brest, ils ne dansent jamais. Par contre, ils rient et c’est là où je compense ma carence en muscles saillants et autres grooves syncopés. Dès ma sortie de scène, Amkoullel me lance : « Il faut que tu viennes faire la même chose au Mali ». Je le prends au mot. C’était fait pour.

 

 

 

 

Le projet

 

Tel que je le rêve, le métier de Chanteur Public n’existe pas ; c’est un vaste puzzle à construire. Amkoullel m’a appris qu’une pièce importante se trouve au Mali. Bien sûr, il y a les griots, qui chantent la généalogie des nobles, se font médiateurs en cas de conflits, accompagnent les cérémonies de mariage, les baptêmes… Mais il y a également une multitude de petites chansons populaires, composées d’une seule phrase parfois, qui rythment le quotidien et aident à le faire danser, l’illustrer ou lui redonner un peu de cette poésie, spirituelle et populaire, que l’on a oubliée chez nous. J’imagine que chaque région, chaque ethnie doit posséder les siennes. Chante-t-on de la même manière chez les Peuls, les Bambaras, les Bozos, les Dogons ? C’est précisément ce que je veux découvrir, afin d’élargir ma palette de Chanteur Public. Amkoullel, très célèbre dans son pays, s’est proposé d’être mon guide. Ensemble, nous nous lancerons dans une grande chasse aux trésors de Bamako à Mopti, bordés par le désert et le fleuve Niger… Plongé dans les livres d’Amadou Hampaté Bâ, je rêve à ce voyage et regarde se dessiner des images qui, une fois parti, laisserons rapidement leur place à l‘aventure véritable. Comme l’écrit Yvon Le Men dans un poème sur Bamako : c’est au pied des vignes que le vin explose.

 


 

Cette aventure, intitulée ‘le griot blanc’, devait avoir lieu en Juin 2012. Malheureusement, l’alliance d’une bactérie récalcitrante et d’une situation géopolitique instable m’a obligé à reporter ce voyage à plus tard.  Mais en attendant, vous pouvez toujours retrouver Amkoullel sur facebook !

 

 

 
Retour
 


Lavomatic tour

Prochaine étape à Rennes :
Le 02/11/2017 à 19h00
Prochaine étape à Trimer :
Le 08/06/2017 à 19h
Prochaine étape à Avignon :
Le 07/11/2017 à 19h30

Newsletter